Brylinski-Wehrlé JJ-3

DONNÉES GÉNÉRALES
Année du premier vol
(ou de design, si seul projet)
1938
Pays France
Designer(s) BRYLINSKI, Jacques & WEHRLÉ, Jean
Premier constructeur
Type d'appareil Planeur
Fonction Performance

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES
Envergure 15.7 m
Longueur 6.7 m
Hauteur 1.1 m
Allongement15.5
Surface alaire15 m2
Profil aileGöttingen 647 et 654
Masse à vide165 kg
Masse maxi245 kg
Charge alaire16.3 kg/m2
Vitesse mini50 km/h
Vitesse maxi--
Finesse maxi28
Taux de chute mini0.6 m/s à 55 km/h
Nb sièges1
StructureBois et toile

[Documents coll. Norbert Mosson]
[Documents coll. Norbert Mosson]

AUTRES INFORMATIONS

Constructeur(s)
ConstructeurConstruits
1
Nombre total de constructions1
Infos techniques--
Histoire résumée[Les Ailes No 902, 29.09.1938]
Les beaux essais du planeur "J.J.-3"
C'est un monoplace de performance, étudié et construit par MM. Brylinski et Wehrlé, de l'Aéro-Club d'Héricourt
Deux membres de l'Aéro-Club d'Héricourt, MM. Brylinsky et Wehrlé, ont étudié et réalisé un très beau planeur de performance, le J.J.-3, dont les premiers essais furent tout à fait remarquables.
Ainsi qu'on peut le voir sur les plans que nous donnons de l'appareil, il s'agit d'un grand monoplan, de 15 m. 60 d'envergure et de 7 m. 25 de long, d'une finesse maximum de 25 et d'un allongement réel de 15.2. Le J.J.-3 pèse à vide 165 kilos et, en charge, avec un pilote de 80 kilos, 245 kilos; avec sa surface de 15 mq., la charge alaire ressort donc à 16 kg. 300 par mq. Le fuselage est équipé de crochets spéciaux, pour le vol remorqué et les départs au treuil, et, à l'arrière, d'une sauterelle de retenue. Il a une vitesse minimum de 45 km.-h. et une vitesse de croisière de 50 à 90 km.-h.; à cette allure, la chute verticale minimum est de 0 m. 65 par seconde, mais elle peut être portée à 3 mètres/seconde, pour se poser sur de petits terrains par exemple, en utilisant deux volets de freinage aérodynamique montés sur l'extrados de la voilure.
Les premiers essais du planeur J-J.-3 ont été effectués au début du mois par les constructeurs et MM. Denize et Spire, les pilotes de planeurs connus, qui s'étaient spécialement rendus à Héricourt à cet effet.
Les expériences débutèrent au terrain de manœuvre du Mont-Vaudois, par quatre vols de 15 minutes chacun environ, pour tâter l'appareil. Le lendemain, les essais se sont déroulés sur les pâturages de la falaise de Marvelise, un nouveau terrain que, faisant d'une pierre deux coups, les pilotes ont expérimenté en même temps que le prototype. Tout d'abord, Spire, du Club Olympique de Billancourt, effectua un vol de 1 h. 10 et réalisa un gain d'altitude de près de 1.000 mètres; Denize, du Groupe "L'Air" prit ensuite les commandes et exécuta, au cours d'un vol de 1 h. 20, une démonstration de maniabilité : virages à la verticale, chandelles, etc… absolument éblouissante. Peu après, MM. Wehrlé et Brylinski on respectueusement tenu l'air pendant 60 et 30 minutes. Enfin, Spire essaya de profiter d'un grain orageux pour ramener le planeur à Héricourt par la voie des airs; malheureusement, il ne réussit pas à prendre assez rapidement une altitude suffisante et il dût se poser sans encombre dans un petit pré.
Le planeur J.J.-3 s'est donc révélé, dès ses premiers essais, comme un des meilleurs appareils de performance français. C'est un beau succès. Il faut en complimenter MM. Brylinski et Wehrlé dont nous suivrons les nouvelles expériences avec le plus grand intérêt.


[Les Ailes No 903, 06.10.1938]
Quelques précisions sur le J.J.-3
Les volets de freinage, qui sont une de ses caractéristiques, peuvent être adaptés à tous les planeurs 40-P.
Aux renseignements et au plan du planeur J.J.-3 que nous avons publiés la semaine dernière, il nous est permis d'ajouter aujourd'hui quelques précisions complémentaires que nous communique M. J. Brylinski, ainsi que la photographie ci-dessus.
La voilure est celle du J.J.-1, sans autre modification que l'adaptation des volets de freinage; cette voilure est à profils générés Gottingen 647 et 654, comme celle du planeur 40-P.
Les volets de freinage, de 0 m. 80 x 0 m. 09 sont disposés au moyen de charnières à 40% du bord d'attaque; notons que ces volets ne sont pas exclusifs au J.J.-3 mais qu'ils peuvent être adaptés également à tous les 40-P.
Toute la construction est classique ; elle est faite de bois et de contreplaqué de bouleau avec ferrures en acier. Les commandes, elles aussi, sont classiques.
La cabine, recouverte de rhodoïd 15/10, est amovible et permet ainsi au pilote d'utiliser le parachute, le cas échéant ; de plus, la visibilité de cette cabine est très grande. Derrière la tête du pilote, on dispose d'une soute assez vaste pour loger des barographes, de l'outillage, etc…
Notons que M. J. Brylinsky établit un dossier de construction complet du J.J.-3 tandis que l'Aéro-Club d'Héricourt procède à la réalisation d'un nouvel appareil, biplace celui-là, dont nous reparlerons.
Liens personnalitésBRYLINSKI, Jacques (France)
Compléments docs

SOURCES DOCUMENTAIRES

Liens WEBSite : Site Rétroplane.net . Texte + photos + plan 3 vues. Documents transmis par Norbert Mosson (2009-10-27 CL)
LivresPas de livre référencé.
Autres sourcesLes beaux essais du planeur "J.J.-3", Les Ailes N°902, 29.09.1938, plan 3 vues + texte
Quelques précisions sur le J.J.-3, Les Ailes N°903, 06.10.1938, photo + texte
Les Ailes N°919, 26.01.1939, photo

MODÈLES RÉDUITS

      Plan Patrick LOUÉ (FR)
Fiche n° 321 [Dernière mise à jour : 2017-11-05]